Tout savoir sur la rénovation énergétique

Date de publication :

En ce moment, on entend souvent des expressions comme « sobriété énergétique », « rénovation énergétique », « empreinte carbone »… Elles sont utilisées dans un contexte d’urgence climatique et de raréfaction des ressources énergétiques, mais on ne comprend pas toujours très bien à quoi chacune se réfère exactement.

Aujourd’hui, focus sur la « rénovation énergétique ». Dans quel cas emploie-t-on cette expression ? Pourquoi les pouvoirs publics encouragent-ils si vivement à rénover les biens ? Quel est l’enjeu ? Après avoir lu cet article, vous saurez (presque) tout sur la rénovation énergétique.

La rénovation énergétique, une expression propre au bâtiment

L’expression s’applique uniquement au secteur du bâtiment. On retrouve le terme « rénovation », qui indique la réalisation de travaux d’amélioration. Le qualificatif « énergétique » est ajouté, pour préciser que les travaux concernent des éléments relatifs à la performance énergétique des biens.

La rénovation énergétique va de pair avec la performance énergétique, puisque l’objectif des travaux consiste à obtenir une meilleure efficacité. Consommer moins et de façon plus responsable, voilà le but de toute rénovation énergétique.

La rénovation énergétique, une obligation ?

Si elle n’est pas obligatoire à proprement parler, la rénovation énergétique des bâtiments devient de plus en plus nécessaire. Le secteur de l’immobilier représente une part importante de émissions de gaz à effet de serre.

En tout, il est responsable de plus de 120 millions de tonnes de CO2 par an en France. Qu’il s’agisse de la construction même des bâtiments ou de leur utilisation en tant que logement, commerce ou bureau, les processus génèrent une très haute pollution dans l’atmosphère.

Qui plus est, les frais des habitants / gestionnaires pour le chauffage et les autres usages énergétiques augmentent d’année en année. La rénovation énergétique permet à la fois de réduire l’impact environnemental des biens existants et de faire baisser le montant des charges.

L’enjeu devenant de plus en plus important, le législateur a tout de même décidé d’imposer la rénovation de certains bâtiments, dans des circonstances bien définies.

Par exemple, les propriétaires de passoires thermiques doivent impérativement rénover leurs biens pour les louer après 2025.

Sans rénovation, la location des logements aux plus basses performances énergétiques deviendra bientôt impossible.

Bon à savoir :

Pour savoir si un bien est une passoire thermique et doit être rénové, il convient de le faire diagnostiquer par un expert en DPE ou audit énergétique.

Ces bilans donnent lieu à un classement des biens sur des échelles de A à G. Dans un premier temps, les biens interdits à la location sont ceux classés G après un bilan énergétique. L’interdiction de location s’étendra néanmoins progressivement aux logements des classes F et E.

Exemples de rénovations énergétiques

La rénovation énergétique a donc pour but de nous faire consommer moins d’énergie, avec un empreinte environnementale réduite. Une telle rénovation impacte donc les dispositifs utilisant de l’énergie.

Elle peut prendre la forme de travaux relatifs aux systèmes de chauffage et de ventilation.

Une rénovation énergétique peut ainsi consister à remplacer sa vieille chaudière par une chaudière à condensation haute performance, à faire installer une pompe à chaleur (PAC air/air ou air/eau) ou des panneaux solaires thermiques.

L’installation de panneaux solaires photovoltaïques est également considérée comme une rénovation énergétique, car elle améliore considérablement l’efficacité énergétique des bâtiments.

Les travaux d’isolation permettent, eux aussi, d’améliorer les biens immobiliers. Dans les passoires thermiques, l’isolation est souvent la priorité pour réduire la consommation, faire baisser le montant des charges et améliorer le confort des habitants.

De manière générale, les travaux d’isolation, et plus précisément au niveau des combles, sont souvent les plus efficaces pour optimiser sa consommation d’énergie et ses dépenses.

Conseils pour une rénovation globale réussie

Quand il s’agit de rénover l’ensemble d’un bien immobilier, mieux vaut procéder dans le bon ordre. Dans le cadre d’un projet global, les travaux d’isolation sont à faire en premier.

En fonction du matériau utilisé et du coefficient d’isolation, mais également suivant la localisation du bien et les habitudes des occupants, on choisira un système de chauffage approprié.

Pompe à chaleur, poêle, chaudière moderne à condensation… Les dispositifs efficaces et éco-responsables sont nombreux. Idéalement, pour une rénovation réussie, on opte pour un chauffage réglable à distance.

Cela permet de gérer sa consommation selon ses besoins réels.

Enfin, la dernière étape d’une rénovation énergétique réussie concerne le système de ventilation. Celui-ci doit être bien calibré, en fonction de la surface du bien, de son isolation et de son système de chauffage.

Une ventilation adaptée garantit un air sain, une parfaite conservation du bien et des performances optimisées en matière de chauffage.

Des services et des aides pour inciter les Français à rénover leur bien

Parce que la consommation et la pollution des bâtiments pèsent lourd dans le budget des ménages et dans la facture environnementale de toute la nation, le gouvernement français a souhaité encourager les citoyens à rénover leur logement et les professionnels à améliorer leurs locaux. Pour ce faire, un vaste éventail de subventions est présenté aux Français.

En tant que propriétaire d’un bien à rénover, on peut demander MaPrimeRénov’, sa déclinaison MaPrimeRénov’ Sérénité, un éco-prêt à taux zéro pour financer ses travaux ou une TVA réduite à 5,5%.

Toutes ces aides réduisent considérablement le montant d’un projet. Certains travaux de chauffage, d’isolation ou de rénovation globale peuvent également être subventionnés par le « Coup de pouce économies d’énergie » ou par un chèque énergie.

Lorsque l’on est locataire, on peut demander de l’aide auprès de son fournisseur d’énergie. En cas de projet de rénovation énergétique, il peut assurer une mission de conseil avant travaux, proposer un prêt à taux avantageux pour le financement du projet ou des réductions des mensualités après travaux.

Pour accélérer le processus de transition écologique, le gouvernement français a également créé un service public dédié à la rénovation énergétique.

Grâce à France Rénov’, les particuliers peuvent être mis en relation avec des spécialistes indépendants, capables de répondre à toutes leurs questions sur la rénovation énergétique. Ils peuvent aussi obtenir facilement les coordonnées d’artisans RGE pour réaliser leur projet de travaux.

On le voit avec toutes ces aides, si elle n’est guère obligatoire, la rénovation énergétique des biens immobiliers est très fortement encouragée par les instances dirigeantes. Une fois généralisée à l’ensemble du parc existant, cette vaste opération fera baisser nos émissions de gaz à effet de serre.

En plus d’être essentielle pour la transition écologique du pays, la rénovation énergétique peut aider les ménages à réaliser des économies et à devenir acteur du changement climatique, en utilisant des énergies renouvelables et en rationnalisant leur consommation.

Laisser un commentaire