Comment lire une étiquette énergie ?

Date de publication :

Vous les avez certainement déjà croisées en faisant vos courses au rayon électroménager : les étiquettes énergie ou étiquettes énergétiques sont de plus en plus mis en avant dans l’argumentaire de vente des différents constructeurs.

Bien loin d’être anecdotiques, les étiquettes énergie fournissent des informations précieuses pour les consommateurs.

Cela permet notamment d’anticiper les dépenses en électricité liées à l’utilisation d’un appareil.

A première vue, une étiquette énergie peut sembler obscure, difficile à comprendre, bourrée de chiffres et de caractéristiques techniques incompréhensibles pour le commun des mortels.

Pourtant en y regardant de plus près, tout a été fait pour que n’importe qui puisse lire une étiquette énergétique. Il n’y a pas grand chose à savoir pour lire une étiquette énergie efficacement !

En plus, les nouveaux types d’étiquettes qui viennent d’apparaître fournissent de nouvelles informations précieuses.

La nouvelle étiquette : une révolution ?

Avant de commencer nos explications, il faut avant tout savoir que depuis le 1er mars 2022, une nouvelle étiquette énergétique remplace l’ancienne qui existait depuis le début des années 90 et qui commençait à montrer grandement ses limites.

Les trois changements sur la nouvelle étiquette

Concrètement, trois gros changements sont à noter.

  1. Tout d’abord, l’étiquette présente des variations selon les grandes catégories de produits. Pour le moment, les catégories existantes sont les lave-vaisselle, les laves-linge, les réfrigérateurs, congélateurs et caves à vins, les ampoules et enfin les écrans. De nouvelles catégories devraient voir le jour dans les mois à venir, chacune avec leurs particularités propres.
  2. Autre changement notable, la classe énergie. L’ancienne étiquette datait des années 90, et beaucoup trop d’appareils étaient notés au dessus de A depuis plusieurs années. On rencontrait ainsi de nombreux A+++ et très peu de produits sous la barre du A, ce qui avait un côté un peu absurde. Heureusement, cela est désormais de l’histoire ancienne. La nouvelle étiquette possède une échelle de classement de A à G, basée sur de nouveaux critères. La réparabilité des appareils est notamment prise en compte !
  3. Enfin, selon les catégories de produits, des informations précises et utiles sont fournies. Consommation en eau, bruit, capacité… Tout est fait pour que l’on puisse comparer les produits rapidement et efficacement.

Les différentes parties d’une étiquette énergie

Avant de rentrer dans le détail, voyons d’abord de quoi se compose concrètement une étiquette énergétique.

Une étiquette énergie se compose de plusieurs parties principales. Outre le nom de la marque et du modèle du produit on trouve ainsi :

  • Sa classe énergie, autrement dit son efficacité énergétique globale.
  • Sa consommation d’électricité  annuelle exprimée en kWh
  • Selon le type de produit, on trouve pour finir d’autres informations telles que la capacité, la consommation d’eau ou encore le bruit.

Vous le voyez, les informations fournies sont assez essentielles et peuvent être utiles à tous les consommateurs. Ces étiquettes ne sont donc pas réservés aux professionnels. Tout le monde gagne à les lire avec attention.

Étudions maintenant chaque partie de l’étiquette séparément pour pouvoir en tirer un maximum d’informations utiles.

Comment comprendre la classe énergétique

L’information la plus importante fournie par l’étiquette est également la plus visible. Il s’agit du fameux barème coloré associé à une note allant de A à G, et qui allait autrefois de A+++ à D.

Ici, il s’agit tout simplement d’une note globale de l’appareil, qui prend en compte sa consommation énergétique mais aussi son efficacité ou encore sa réparabilité.

Ainsi il ne suffit pas qu’un appareil consomme peu pour être bien noté. Il faut aussi que cette électricité soit utilisée le plus efficacement possible !

Par exemple, un lave-vaisselle qui consomme 1500W mais ne peut contenir que 10 assiette sera très probablement moins bien noté qu’un lave-vaisselle qui consomme 1500W et peut en contenir 20.

A cela viennent s’ajouter les autres facteurs dont nous parlions plus haut, à savoir par exemple la consommation d’eau ou encore le bruit.

La consommation électrique

Autre information essentielle fournie sur les nouvelles étiquettes : la consommation électrique de l’appareil.

Cette information est donnée en kWh, basée sur une utilisation moyenne pour une année. Selon la catégorie de produits, le type d’utilisation envisagé ne sera pas le même.

Par exemple, pour un lave-linge, la consommation électrique affichée se base sur la consommation pondérée pour 100 cycles, ce qui peut effectivement être vu comme une consommation annuelle moyenne.

Les autres informations fournies

Enfin comme nous le disions plus haut, d’autres informations précises sont désormais systématiquement fournies selon le type d’appareil.

Consommation en eau, capacités, bruit selon le programme, taille de l’écran et résolution…

Des chiffres précis sont donnés sur les mêmes critères pour tous les appareils de chaque classe. Selon la classe d’appareil, on trouve ainsi au minimum deux autres informations utiles.

Les pictogrammes permettent généralement de comprendre facilement ce que le chiffre indiqué représente, et on peut comparer tous les produits d’un rayon en un seul coup d’œil sur différents points essentiels.

Parfois, notamment pour le bruit, on a même droit à une note de A à D et à un chiffre précis en décibels.

Dans le doute, vous trouverez facilement sur internet des explications précises pour chaque type d’étiquette.

D’ailleurs, chaque étiquette est aujourd’hui munie d’un QR code qui renvoie directement sur une grande base de données européenne. On peut ainsi accéder à des informations officielles immédiatement.

A retenir 

Vous le voyez, il n’y a pas grand chose à savoir pour lire une étiquette énergie efficacement, en particulier depuis l’apparition des nouvelles étiquettes !

Une fois que l’on a compris comment fonctionnait l’idée de classe énergétique, la consommation électrique, et les particularités pour chaque classe de produit, on peut comparer les produits instantanément pour faire un choix qui soit à la fois écologique et économique tout en répondant efficacement à ses besoins.

Laisser un commentaire