Qu’est-ce que l’empreinte énergétique ?

Dernière mise à jour :

Comme l’empreinte carbone, l’empreinte énergétique a un effet sur le dérèglement climatique et les changements environnementaux.

Nous, humains, pouvons agir sur ces empreintes. Pour limiter la hausse mondiale des températures et garder une planète vivable, il est d’ailleurs indispensable de réduire notre empreinte environnementale.

Au-delà de la préservation de la planète et de notre écosystème, réduire notre empreinte énergétique permet de faire des économies et, dans certains cas, de vivre en meilleure santé.

Dans cet article, nous vous expliquons précisément ce qu’est l’empreinte énergétique et nous vous donnons quelques astuces pour l’abaisser à un niveau raisonnable.

Empreinte énergétique : définition

L’empreinte énergétique correspond à la « trace » laissée par la consommation d’énergie et à son impact sur les ressources énergétiques.

Cette empreinte environnementale peut être le fait d’un seul individu, d’un groupement de personne ou d’une activité, comme la construction, le transport, l’agriculture ou encore la production industrielle.

Empreinte énergétique et empreinte carbone

L’empreinte énergétique est intimement liée à l’empreinte carbone qui, elle, correspond uniquement aux émissions de gaz à effet de serre. Qu’il s’agisse de l’une ou de l’autre, elles ont des effets sur l’environnement.

L’une et l’autre sont calculées en tenant compte de multiples critères : extraction des matières premières, processus de fabrication, usage, élimination des déchets…

Quels sont critères pour déterminer l’empreinte énergétique ?

L’empreinte énergétique peut être calculée à l’échelle d’un individu ou d’un pays, pour un service ou produit.

Pour une juste évaluation de l’empreinte énergétique d’un pays ou d’une personne, il faut additionner la consommation et les émissions de CO2 de toutes les activités dites « énergivores ».

Pourquoi et comment modifier notre empreinte environnementale ?

En général, plus l’empreinte énergétique est importante et plus la pollution dans l’atmosphère augmente. Il existe donc un véritable enjeu environnemental à réduire notre consommation d’énergie, et plus particulièrement celle d’énergies polluantes comme le pétrole, le gaz…

La conservation de notre écosystème et de la biodiversité présente sur Terre en dépendent largement.

Pour contribuer à l’enjeu mondial qu’est le développement durable, il convient donc de réduire notre consommation en énergies primaires et secondaires. Pour ce faire, un changement des habitudes doit s’opérer aux niveaux individuel et collectif.

Du côté des industriels, on veillera, par exemple, à revoir les méthodes de production afin de les rendre moins énergivores, plus écologiques et économiques. Du côté des particuliers, on apprendra à maîtriser la consommation d’énergie.

Quels secteurs ont la plus grosse empreinte environnementale ?

Parmi les activités les plus énergivores et les plus impactantes d’un point de vue environnemental, citons le transport.

Les poids lourds et les avions alimentés par des énergies fossiles ont une empreinte particulièrement importante.

Le secteur de la construction et celui de l’industrie sont également de gros consommateurs d’énergie. Leur consommation élevée va de pair avec un impact lourd en termes environnementaux.

L’enjeu actuel consiste donc à réduire la consommation d’énergie dans ces domaines, mais également dans toutes les autres activités humaines.

Comment réduire son empreinte énergétique ?

Que ce soit dans les secteurs précités ou dans notre vie courante, il est possible de limiter l’impact environnemental de nos activités grâce à des stratégies spécifiques.

Dans le domaine des transports

Pour réduire l’empreinte énergétique du transport, on réduira le recours aux carburants pétrolifères et on privilégiera les biocarburants comme l’éthanol.

L’électrique est une autre solution pour amoindrir l’impact environnemental des voitures, deux-roues et poids lourds.

De manière plus générale, effectuer ses déplacements à pied ou à vélo plutôt qu’avec un véhicule motorisé permet de réduire considérablement notre empreinte énergétique.

Dans la construction et le BTP

Il existe désormais des normes strictes, comme la RE2020, qui permettent de réduire la consommation et la pollution des biens immobiliers et autres ouvrages bâtis.

Les nouvelles réglementations qui s’appliquent à la construction imposent notamment d’optimiser les conceptions, de choisir des matériaux à la fois performants et écologiques et de privilégier les installations vertes pour le chauffage et le refroidissement des immeubles.

Le recours au photovoltaïque fait par exemple partie des techniques efficaces pour une empreinte énergétique réduite. Au niveau individuel, le passage à l’autoconsommation aide également à avoir une faible empreinte environnementale, toutencontrôlant sa consommation et son budget.

Dans le secteur de l’industrie

Telle qu’elle a lieu aujourd’hui, la production d’objets, de vêtements ou de médicaments nécessite de puiser dans les ressources naturelles, souvent limitées, grâce à des méthodes énergivores.

Outre l’extraction des matières premières, les processus de fabrication et d’élimination des déchets sont également très énergivores.

Pour abaisser le niveau de consommation dans l’industrie, on veillera à faire fonctionner les machines avec des énergies renouvelables qui rejettent moins de CO2 dans l’atmosphère que les énergies fossiles.

On pourra aussi revenir à des modes de production plus artisanaux. Rationaliser la production en fonction des besoins réels permet, par ailleurs, d’éviter le gaspillage et de limiter la consommation nécessaire au traitement des déchets.

Le recyclage de produits et matières non-utilisés aide également à avoir une empreinte énergétique plus faible.

Dans certaines industries comme celle de la mode, on tente déjà de réduire son empreinte environnementale de manière concrète.

De plus en plus, les grandes marques et les petits créateurs produisent à partir de matières biosourcées, recyclées et/ou recyclables. Recourir à des savoir-faire artisanaux participe également à la réduction de l’empreinte énergétique.

Comment les particuliers peuvent réduire leur consommation et l’impact environnemental qu’elle entraîne ?

À petite échelle, chacun d’entre nous peut réduire son empreinte environnementale grâce à :

  • Une meilleure maîtrise de la température du chauffage dans son logement (découvrez d’ailleurs comment consommer moins chauffer chez soi) ;
  • L’utilisation d’appareils électriques à faible consommation, comme les ampoules LED ;
  • De bonnes pratiques (débrancher les appareils non-utilisés, éteindre les lumières…) ;
  • La rénovation énergétique ;
  • Une alimentation composée de fruits et légumes locaux et de saison, issus de l’agriculture biologique ou raisonnée ;
  • La réduction de la consommation de protéines animales ;
  • La pratique du tri sélectif et du recyclage ;
  • L’achat de produits éco-responsables pour l’habillement (mode responsable), l’hygiène, l’entretien de la maison…

Toutes ces stratégies applicables au niveau individuel n’ont pas seulement l’avantage d’agir sur l’épuisement des ressources et la consommation d’énergie. Elles permettent de faire des économies. Concernant les habitudes alimentaires et les petits gestes du quotidien, ils améliorent également la qualité de vie des individus.

Laisser un commentaire