Comment choisir un chauffage d’appoint économique en énergie ?

Dernière mise à jour :

Disposer d’un système de chauffage d’appoint peut être une solution rentable et efficace pour améliorer le confort à l’intérieur d’un logement ou d’un local. Encore faut-il bien choisir son équipement…

Dans cet article, nous vous livrons quelques astuces pour choisir un chauffage d’appoint économique en énergie et qui vous procure un maximum de bien-être.

Un chauffage d’appoint, pour quoi faire ?

Dans certaines pièces, allumer le radiateur en permanence n’est pas forcément utile.

Par exemple, dans une salle de bain occupée seulement le temps d’une douche, dans une cuisine séparée et fermée ou encore dans une chambre utilisée uniquement par des invités, un chauffage allumé à longueur de journée coûte cher et n’est pas rentable.

Aussi vaut-il mieux utiliser un chauffage d’appoint dans ces pièces de la maison.

Un chauffage d’appoint peut également s’avérer utile lorsque l’on dispose d’une installation énergétique écologique, comme des panneaux solaires thermiques.

Leur performance étant variable selon le taux d’ensoleillement, on conseille souvent d’y associer un autre système de chauffage pour vivre confortablement.

Dans certaines régions où la rigueur de l’hiver est éphémère, un chauffage d’appoint évite de voir ses factures d’énergie grimper.

Plutôt que d’augmenter la température des radiateurs, on installe un système secondaire le temps que la météo redevienne plus clémente.

Quels sont les chauffages d’appoint les moins énergivores ?

En termes de chauffages d’appoint, le choix est large. On trouve des systèmes qui fonctionnent au gaz, au fioul, à l’électricité ou encore au bois. D’un point de vue de la consommation énergétique, tous ne se valent pas.

Dans cet article, nous vous présentons quatre systèmes de chauffage basse consommation :

  • Les chauffages catalytiques au gaz ;
  • Les poêles à bois ;
  • Les cheminées ;
  • Les radiateurs à inertie.

Focus sur le chauffage d’appoint à catalyse

Un système catalytique peut prendre la forme d’un radiateur ou d’un poêle. Son format permet de le déplacer à sa guise. Nomades, les systèmes catalytiques peuvent être sortis en cas de besoin, puis rangés quand ils ne sont plus utilisés. On peut même les emporter en vacances.

Le système est raccordé à une bouteille de butane. Il est relativement écologique et économique, car il n’entraîne pas de gaz carbone et coûte moins cher que l’électricité.

Ce type de chauffage d’appoint est également performant, car il diffuse la chaleur rapidement et partout dans une pièce.

Le poêle à bois, solution économique et écologique

Pratique et efficace pour chauffer rapidement une pièce, le poêle à bois est économique. Le bois qui l’alimente compte en effet parmi les ressources les moins chères actuellement.

Cet équipement a l’avantage d’être esthétique, apportant du cachet à un intérieur. Le seul inconvénient est qu’il faut le recharger régulièrement (comme une cheminée). En outre, une fois le poêle installé, il est compliqué, voire impossible, de le déplacer.

La cheminée avec insert, agréable, économique et efficace

D’un point de vue du coût d’installation, les cheminées font partie des dispositifs les plus chers. Elles sont toutefois écologiques, car elles fonctionnent avec une ressource naturelle saine : le bois.

Avec un insert, les cheminées disposent d’un excellent rendement énergétique, qui permet de profiter d’une agréable chaleur, rapidement et sur le long terme.

En plus de diffuser une chaleur ambiante et durable, les cheminées avec insert embaument l’intérieur de délicieux effluves de bois. De quoi réchauffer les corps et les cœurs.

Le radiateur à inertie, un chauffage d’appoint peu énergivore

Contrairement aux radiateurs électriques soufflants et rayonnants, les radiateurs à inertie sont peu énergivores.

On peut opter pour un radiateur à fixer au mur ou, en cas d’usage occasionnel, pour un radiateur à roulettes. Un radiateur à inertie mobile peut être déplacé facilement en fonction des pièces à chauffer et des saisons.

Ce système de chauffage économique en énergie prend un peu de temps à diffuser la chaleur. Ce n’est donc idéal pour chauffer une pièce instantanément. Mais une fois que la pièce est à bonne température, elle reste chaude et agréable longtemps.

De plus, il s’agit d’un dispositif plus sécurisé que ceux fonctionnant au bois ou au gaz.

Quels sont les critères pour bien choisir son chauffage d’appoint ?

Pour un chauffage d’appoint qui vous soit utile sans trop vous faire dépenser, vous devez tenir compte de plusieurs critères.

La superficie de la pièce à chauffer est importante. Dans une pièce de surface moyenne, un système catalytique est idéal, car il diffuse la chaleur de manière homogène et très rapidement.

Les cheminées et poêles à bois sont plus appropriés pour chauffer de grands espaces, du fait de leur haut rendement énergétique et de leur puissance de chauffe.

Pour bien choisir votre chauffage d’appoint, vous devez également déterminer l’utilisation que vous allez en faire. Comme nous l’avons expliqué, certains systèmes sont plus mobiles que d’autres. Un système catalytique à gaz ou un radiateur à inertie à roulettes pourra aisément être déplacé d’une pièce à une autre et stocké en cas de non-utilisation.

En revanche, si vous décidez d’installer un système de chauffage au bois, vous serez forcé de le garder à sa place toute l’année.

La sécurité peut constituer un autre critère de choix. Un système catalytique comporte des risques liés aux fuites de gaz, un poêle doit être manipulé avec précaution pour ne pas se brûler, une cheminée nécessite d’être correctement entretenue pour éviter les risques d’incendie et d’intoxication…

Pour éviter tout danger avec votre chauffage d’appoint, privilégiez un radiateur électrique à inertie.

Enfin, avant de vous décider, fixez-vous un budget à respecter en fonction de vos moyens. Notez que vous pouvez trouver des chauffages d’appoint à catalyse à partir de 100 euros environ. Il faut toutefois anticiper le coût des bouteilles de gaz, mais il reste abordable.

Pour un radiateur à inertie fixe ou mobile, il faut compter entre 100 et 200 euros en moyenne. Là encore, il faut ajouter le coût de la ressource, sachant que l’électricité coûte de plus en plus cher.

Les poêles à bois et cheminées représentent les installations les plus coûteuses. On peut trouver de petits poêles vendus autour de 200 euros, mais en général, les prix dépassent les 500 euros.

Et encore une fois, il faut ajouter le prix du bois, qui reste cependant l’une des ressources les plus disponibles et les plus économiques. En outre, des aides peuvent être demandées pour faire installer un poêle à bois, réduisant ainsi le coût des travaux.

Conclusion

Pour chauffer de petites surfaces comme une salle de bain ou une cuisine, on vous conseille plutôt d’opter pour un radiateur. Mais pour atteindre une bonne température dans de grandes pièces de vie, mieux vaut privilégier les poêles à bois et cheminées à insert.

Malgré un coût relativement élevé pour l’installation, ils font partie des chauffages d’appoint les plus économiques en énergie, les plus écologiques et les plus performants.

Laisser un commentaire