Combien de déchets produisent les Français en 2022 ?

Dernière mise à jour :

Le traitement et l’élimination des détritus engendrant une très haute pollution dans l’atmosphère, la production de déchets fait partie des grands enjeux mondiaux. Une parfaite maîtrise de nos déchets pourrait notamment permettre d’agir sur les bouleversements environnementaux.

En France, malgré de multiples mesures prises pour changer la donne, la production de déchets demeure considérable.

Mais combien de déchets produisent les Français ? Ont-ils tendance à augmenter ou à diminuer ? Qu’en est-il à l’étranger ? Ce sont les questions que nous posons dans cet article.

La production de déchets en France et en chiffres

D’après les statistiques officielles rendues publiques par le ministère de la Transition écologique, la France a produit 342,4 millions de tonnes de déchets en 2018.

Ces déchets sont répartis en trois catégories. Les déchets d’origine minérale représentent la grande majorité des détritus. Ils sont issus, pour la plupart, du secteur de la construction. Ceux-ci pèsent 235,5 millions de tonnes. Viennent ensuite :

  • les déchets divers non minéraux et sans risque (94,7 Mt) ;
  • les déchets dangereux (12 Mt).

Inclus dans la catégorie des déchets non minéraux et non dangereux, les déchets ménagers représentaient 29,7 millions de tonnes en 2018.

Entre les traitements nécessaires pour éliminer ou recycler les déchets et les traitements des eaux usées, on estime que les déchets français représentent environ 4% des émissions de gaz à effet de serre.

L’évolution sur les dernières années

Sur les quinze dernières années, l’évolution est positive. L’ADEME – Agence de la Transition écologique – estime que, depuis 2007, nous sommes parvenus à réduire de 4,6% notre production de déchets par Français.

Entre les 342,4 Mt produites en 2018 et les 355,1 Mt de 2010, force est de constater que des progrès ont été faits.

Cette réduction de la production des déchets en France est rendue possible par les campagnes de sensibilisation et de prévention, sur le tri, le recyclage et le gaspillage alimentaire notamment. En dix ans, on a ainsi réussi à réduire les déchets à éliminer de plus de 20%. A contrario, le recyclage a augmenté de 11% et la valorisation s’est développée, diminuant la production de CO2 de 23 millions de tonnes.

Plus récente et moins courante que le recyclage, la valorisation des déchets permet de limiter notre empreinte environnementale en offrant une seconde vie aux produits. Certains secteurs ont parfaitement intégré cette nouvelle pratique. Par exemple, dans le BTP, environ 72% du tonnage de déchets arrivant en installation de traitement sont valorisés au lieu d’être enterrés, brûlés, entassés ou transportés à l’autre bout du monde.

À plus petite échelle, la valorisation des déchets, c’est aussi l’upcycling, pratique éco-responsable tendance qui s’impose dans divers domaines (mode, déco…). La valorisation énergétique, la méthanisation et les achats de seconde main sont autant de pratiques qui améliorent la gestion des déchets.

Production de déchets : La France contre le reste du monde

Quel pays produit le plus de déchets ?

En tout dans le monde, ce sont plus de 2 milliards de tonnes de déchets que nous produisons chaque année.  Si l’on considère uniquement le volume de déchets ménagers, le plus gros producteur mondial est la Chine. Cet immense pays d’Asie produit 318 millions de tonnes de détritus par an. L’Inde la suit avec 244 Mt, puis viennent les États-Unis, avec 239 Mt.

Si la Chine produit l’immense partie des déchets mondiaux, par habitant, ce sont les États-Unis qui remportent la palme. Chaque Américain produit près de 800 kg de détritus par an, dont 130 kg de déchets plastiques. À eux seuls, les déchets plastiques représentent plus de 42 millions de tonnes de détritus. Les USA en produisent davantage que tous les pays de l’Union européenne réunis et deux fois plus que la Chine. Les États-Unis ont, de surcroît, une faible capacité de recyclage. Ce pays occidental pourtant ultra développé est donc souvent considéré, à juste titre, comme le plus gros pollueur du monde.

Concernant les seules ordures ménagères, à titre comparatif, la France en produit environ 350 kg/an/hab. Même si l’on tient compte à la fois des déchets des ménages, des collectivités et des activités économiques, on ne dépasse pas 540 kg/an/hab (dont 43 kg de plastiques). La France est, certes, meilleure que les États-Unis. Toutefois, ses scores peuvent être améliorés car, actuellement, ils font encore de l’Hexagone l’un des plus gros producteurs de déchets en Europe.

Production de déchets : le rôle de la France au sein de l’Union européenne

Toutes catégories confondues, la France a produit 342 423 000 tonnes de déchets en 2018. L’Hexagone se classe ainsi en deuxième position après l’Allemagne parmi les plus gros producteurs de l’UE. Nos voisins germanophones ont en effet produit plus de 405 millions de tonnes de déchets sur la même période.

Comme on le voit avec les statistiques relayées par le ministère de la Transition écologique, les pays scandinaves ont une longueur d’avance concernant la production de déchets. En Suède, moins de 140 millions de tonnes ont été produites en 2018 ; en Finlande, on est même descendu sous 130 millions de tonnes. Notons toutefois que, dans ces pays, la production de déchets par habitant est supérieure à celle de la France ou de l’Allemagne.

Le cas particulier de la Chine

La Chine est un cas à part, dans la mesure où deux problèmes relatifs aux déchets existent.

D’une part, il y a la production locale. Comme nous l’avons vu plus haut, la Chine, c’est plus de 300 millions de tonnes de déchets en tous genres par an. Afin de lutter contre la pollution engendrée par une mauvaise gestion des déchets, le gouvernement a instauré plusieurs mesures, dont une obligation de tri suivant quatre catégories établies.

D’autre part, il y a la question de l’importation des déchets étrangers. En 2016, plus de la moitié de la production mondiale de déchets était envoyée vers la Chine. Pour rationaliser l’organisation interne concernant le traitement des déchets et gommer son image de poubelle de la planète, le pays a finalement décidé d’interdire l’envoi de déchets étrangers sur son territoire dès 2021. De quoi inciter encore un peu plus les pays riches à prendre leur responsabilité et à innover pour gérer leurs déchets et les réduire.

Laisser un commentaire