Notre avis sur le panneau solaire Beem

Date de publication :

Budget insuffisant, délai trop long pour obtenir un permis de construire ou démarche trop complexe, installateurs RGE surchargés et indisponibles, petite superficie… Nombreuses sont les raisons qui font hésiter avant de passer à l’autoconsommation.

Mais on pourra éviter un certain nombre de contraintes en optant pour une installation photovoltaïque en kit. La marque Beem propose ce genre d’installation. Découvrez notre avis sur le panneau solaire Beem prêt à l’emploi.

Se lancer dans l’autoconsommation avec le kit solaire Beem

Il y a plusieurs bonnes raisons à privilégier un kit solaire plutôt qu’une installation photovoltaïque fixe. Les kits s’installent sans permis de construire ni recours à un professionnel labellisé RGE. Seule obligation : les porteurs de projet doivent transmettre une convention d’autoconsommation à Enedis.

La plupart des kits d’autoconsommation sont fournis avec tous les éléments nécessaires. Pour les installer et les mettre en service, les particuliers n’ont besoin d’aucun outil ni d’aucun savoir-faire. En quelques minutes, le dispositif est en place et commence à générer de l’électricité.

Un kit est aussi simple à monter qu’à démonter. Dans les deux cas, pas de gros travaux ni aucune opération destructive. Cet équipement est idéal pour passer au solaire et à l’autoconsommation quand on est locataire.

Quels sont les avantages des panneaux solaires Beem ?

Facile à installer, le kit Beem est livré avec tous les éléments nécessaires. En plus des 4 modules solaires équipés de cellules en monocristallin et d’un micro-onduleur, le colis contient :

  • Des fixations pour un accrochage au mur ou un ancrage dans le sol ;
  • Un câble ;
  • Une box connectée.

La mise en service est encore plus simple que l’installation des modules. Après avoir fixé les panneaux, il suffit de les connecter entre eux, de brancher le kit à une prise de courant et il se met immédiatement à absorber l’énergie du soleil pour alimenter les équipements électriques en marche et en veille. Un voyant lumineux valide la bonne installation.

S’il ne faut pas escompter un grand retour sur investissement avec ce dispositif, il permet toutefois d’alimenter les principaux appareils électriques. Des équipements constamment branchés comme le réfrigérateur, la télévision ou la box TV/Internet peuvent être alimentés par un kit Beem plutôt que par le réseau conventionnel. Une notice très claire ainsi que des patrons facilitent la mise en place du kit.

Pour augmenter son rendement, on pourra ajouter des modules de la même marque et les relier à la première installation. Jusqu’à trois kits peuvent être interconnectés et raccordés sur une même prise, afin d’ajuster sa production au plus près de sa consommation réelle. Une bonne orientation vers le sud, une inclinaison à 30° et un parfait entretien des panneaux offrira une productivité maximale sur le long terme.

Pour se démarquer de la concurrence, le fabricant offre le choix entre deux motifs. Style personnalisé avec des panneaux aux reliefs floraux ou plus neutre avec un design minimaliste, c’est selon les goûts de chacun.

Ce kit possède également l’avantage de pouvoir être installé n’importe où, sur une façade, sur un toit plat ou à même le sol. On peut donc s’en servir pour passer à l’autoconsommation dans une maison traditionnelle ou contemporaine, ou encore dans un appartement.

Chaque module pèse environ 5 kg. Les manipulations sont donc aisées et le poids total reste modéré.

La qualité est au rendez-vous avec le kit Beem, puisque l’installation a été conçue et assemblée en France. En achetant un panneau solaire Beem, non seulement on consomme plus vert, mais on soutient aussi l’emploi local.

Comme une installation réalisée par un professionnel RGE, un kit photovoltaïque permet de mieux maîtriser sa consommation et ses dépenses énergétiques…à condition de pouvoir les suivre en temps réel. En l’occurrence, l’application disponible sur iOS et Android permet aux clients Beem de suivre, depuis leur mobile, leur production énergétique. Ils peuvent également voir les équipements alimentés en autoconsommation et analyser leur consommation dans sa globalité.

Kit Beem : Y a-t-il des inconvénients ?

Le kit proposé par Beem n’est pas le moins cher que l’on puisse trouver sur le marché du photovoltaïque. Un kit seul répond à un besoin énergétique de 300 watts et coûte 780€. Le prix est toutefois dégressif à partir de deux kits (1 530€ pour 2 kits d’une puissance de 600 watts ; 2 280€ pour 3 kits d’une puissance de 900 watts). Cependant, l’enseigne propose des facilités de paiement, avec un règlement du kit étalé sur 10 mois.

En outre, avec une puissance comprise entre 300 et 900 watts, on peut difficilement espérer une rentabilité immédiate. Toutefois, en cas de surproduction, on pourra établir un contrat d’exploitation avec un fournisseur d’énergie afin de vendre le surplus généré.

Enfin, pour l’installation, il faut se munir d’une perceuse pour fixer les supports, éventuellement d’un niveau et d’une échelle. Il faut également avoir un peu de temps car l’opération peut durer près d’une heure.

Quelle(s) alternative(s) en matière de kits solaires prêts à l’emploi ?

Beem n’est pas la seule marque à proposer des kits d’autoconsommation à installer soi-même et sans permis de construire.

La marque Supersola propose, elle aussi, un kit solaire. Il se pose sur une toiture ou sur le sol et coûte légèrement moins cher que le kit Beem pour des performances similaires. Le fournisseur d’énergie verte ekWateur propose également un kit solaire à installer soi-même en 15 minutes.

Conclusion : Notre avis sur le kit Beem

Avec un prix un peu élevé mais une qualité française, les panneaux solaires Beem à poser soi-même représentent une bonne solution pour débuter dans l’autoconsommation et réduire ses frais d’énergie. Toutefois, les kits solaires ayant une puissance plus faible que les installations fixes, ce genre de dispositif permet rarement une surproduction avec revente de surplus.

Laisser un commentaire